De plus en plus d'acheteurs publics imposent la réponse électronique

25 Janvier 2016 - Brève rédigée par Benjamin DELIBIOT – Doubletrade

La réponse électronique de plus en plus imposée par les acheteurs publics

Depuis le 1er janvier 2010, les acheteurs publics ont la possibilité d’imposer la réponse dématérialisée, quel que soit le montant et l’objet du marché. Cela fait donc maintenant quasiment 6 ans. De nombreux acheteurs publics ont eu le temps de se former, d’appréhender et aujourd’hui de bien maîtriser la réception d’offres électroniques. Parmi eux, certains apprécient particulièrement ce type d’offres pour les avantages qu’elles procurent. Ils n’hésitent pas alors à purement et simplement imposer la réponse dématérialisée et refusent les offres transmises en version papier.

A titre d’exemple, uniquement pour les offices HLM, ces organismes imposent la dématérialisation :

  • Toulouse Habitat
  • DOMAXIS (Paris)
  • EFIDIS (Paris)
  • FRANCE HABITATION
  • EPINAL HABITAT OPDHLM
  • OPAC 88 des Vosges
  • YONNE HABITAT
  • AQUITANIS (Bordeaux)
  • OPAC TOULOUSE
  • SARTHE HABITAT…

Pour éviter qu’un organisme vous impose la dématérialisation et vous empêche de répondre à un appel d’offres : Spigao est la solution. Elle vous accompagne jusqu’à la dernière étape de la dématérialisation de la gestion des appels d’offres.

En savoir plus sur la réponse électronique

Toute l'actu des marchés publics